• Au deuxième degré :

Au second degré, le cours de sciences économiques s’intéresse au fonctionnement des ménages (3e) et des entreprises (4e).

Plusieurs outils d’analyse sont développés pour comprendre comment ces agents interviennent dans le système économique : introduction à la comptabilité, notions de droit civil et pénal, marketing, budget, crédit, différentes formes de société (SA, SPRL, SCRL, Start-Up),  contrat de travail,  structure d’une société (conseil d’administration, comité de direction, CEO, assemblée des actionnaires, …),  importations/exportations … Toutes ces notions nous permettent de comprendre comment le système économique fonctionne autour des ménages et des entreprises.

En 4eme année, les élèves réalisent deux visites d’entreprise. La première est organisée par l’enseignant. Comment produit-on?  Est-ce rentable? Comment financer des investissements? Comment trouver des clients? …? La seconde visite est réalisée par les élèves eux-mêmes et fait l’objet d’une présentation devant la classe. Chaque groupe décrit ainsi sa visite et ce qu’il a pu observer : quel est le secteur d’activité? Est-ce que la concurrence est forte? Quels sont les produits proposés par l’entreprise? Quelle est sa structure? Comment l’activité a-t-elle évolué depuis sa création? … C’est ainsi l’occasion pour nos élèves de découvrir des groupes importants, des petites PME ou des start-up émergentes selon leurs envies. Ils doivent également faire preuve de débrouillardise et d’audace : ils doivent prendre contact avec des dirigeants, leur poser des questions, prendre des photos, rédiger le rapport écrit de ces activités et réaliser un Powerpoint pour capter l’attention de leur public tout en leur livrant des informations importantes.

Enfin, les sciences économiques s’attachent à l’actualité : l’enseignant s’arrête régulièrement pour observer avec ses élèves les phénomènes économiques actuels.

 

  • Au troisième degré :

Chômage, crise financière, inégalités, inflation – déflation, croissance, développement durable et décroissance… autant de mots évoqués quotidiennement dans les journaux ou entendus sur nos antennes. Prendre du recul, comprendre et analyser ces phénomènes complexes, voilà qui n’est pas un exercice facile. Cependant, ce dernier est essentiel pour devenir un citoyen actif. Par la poursuite de cet objectif, la formation en sciences économiques et sociales se veut être au cœur de la résolution du problème économique.

La croissance économique est l’enjeu majeur du cours de cinquième : comment la mesurer? Comment l’améliorer? Pourquoi la poursuivre ou la réorienter? Quels sont ses impacts sur notre mode de vie et notre planète? Par ailleurs, les régimes politiques et économiques dans lesquels s’opère cette croissance sont abordés au travers de travaux de recherche.

 

            Marchés des biens et services, du travail et du capital, sont les mots-clés pour le cours de sixième. Ils sont analysés sur base de différentes théories (principalement classique et keynésienne, mais aussi au regard de leur fonctionnement dans la réalité). La formation en rhétorique se clôture par l’ouverture au reste du monde et par une réflexion sur les politiques économiques mises en œuvre par les gouvernements.

 

Les élèves de 6ème constatent que le cours d’économie leur permet de mieux comprendre le fonctionnement du monde dans lequel nous vivons, de mener seul ou en groupe une recherche, de développer un avis personnel puis de l’argumenter, d’utiliser des outils (graphiques, tableaux, dictionnaires spécialisés), de maitriser des concepts spécifiques, d’améliorer leur méthode de travail en les incitant à synthétiser, à établir des liens entre différentes parties de la matière mais aussi avec d’autres cours (histoire, géographie), à maitriser une matière vaste, à s’exprimer avec rigueur, et à prendre notes.